mardi, juin 25, 2024
AccueilAnnonceDÉCLARATION DE LA FONDATION

DÉCLARATION DE LA FONDATION

Colloque scientifique international

Sur le thème :

Les règles de la Fatwa dans le contexte africain

19-20-21 Dhu al-Hijjah 1444 AH

Correspondant au 8-9-10 juillet 2023 AD

Marrakech, Royaume du Maroc

Déclaration de la Fondation 

Déclaration extraite du message royal adressé par

 Amir Al-Mouminine, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste

Aux participants au colloque international sur le thème: 

« Les Règles de la Fatwa dans le contexte africain »

Organisé par la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains

Au nom d’Allah, le Tout Clément, le Très Miséricordieux. Que les bénédictions et la paix d’Allah soient sur son Prophète, notre maître Muhammad, ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons.

Louange à Allah, qui a accordé la grande grâce de l’imamat à notre seigneur, Amir Al-Mouminine, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu le protège. En raison de ce qu’Allah lui a confié en matière de service de l’islam et des musulmans au Royaume du Maroc, ainsi que dans les autres pays africains et les autres nations islamiques, il a été jugé nécessaire, selon son noble discernement, d’établir la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains, pour la promotion de la religion et l’unification de la parole des musulmans.

En conclusion des travaux du colloque scientifique sur le thème:

« Les règles de la Fatwa dans le contexte africain »,

La Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains annonce ce qui suit :

Premièrement, nous nous tournons vers Allah, Le Très-Haut, pour Le remercier de nous avoir guidés vers la tenue de cette réunion des éminents oulémas et muftis sur ce sujet d’une grande importance et gravité.

Deuxièmement, nous nous réjouissons du niveau élevé des contributions scientifiques présentées et des discussions qui ont suivi.

Troisièmement, il y a eu un consensus parmi les éminents oulémas et muftis présents pour considérer le contenu du message royal comme une feuille de route pour orienter nos futurs efforts en faveur d’une Fatwa bien encadrée, en particulier en ce qui concerne les directives suivantes énoncées dans le message royal :

  1. L’attachement de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains aux objectifs que lui a assignés son fondateur, Amir Al-Mouminine, et qui consistent essentiellement à mutualiser et à coordonner les efforts conjoints des oulémas du Maroc et leurs homologues des pays africains musulmans pour faire rayonner et asseoir solidement les valeurs de l’Islam tolérant.
  2. Mener des initiatives pour veiller à ce que le sens de la modération, l’esprit de conciliation et la propension de l’Ijtihad soient les catalyseurs de toute réforme visant à consolider les bases du développement en Afrique ;
  3. Prendre en considération le patrimoine qui s’est richement forgé au fil des siècles et que des générations successives d’ancêtres vertueux ont légué par l’établissement de liens solides et multidimensionnels entre le Royaume du Maroc et les pays d’Afrique subsaharienne. 
  4. La communication entre Imamat al Mouminin et les Machyakhas (magistères) des confréries soufies d’Afrique pendant des siècles et jusqu’à présent ;
  5. La responsabilité titanesque qui incombe aux oulémas depuis toujours et qui gagne aujourd’hui en sensibilité et en complexité. Comptables devant Dieu de l’accomplissement de cette noble mission, ces érudits le sont aussi devant leurs coreligionnaires qui voient en eux la référence digne de foi ayant la charge de transmettre fidèlement le Message de Dieu, de considérer judicieusement les situations et les affaires de la vie courante à l’aune des finalités de la religion ;
  6. Les oulémas sont tenus d’avoir une présence bénéfique dans la vie des gens en les initiant aux vertus de la modération et du juste milieu et en s’opposant aux obscurantistes et aux extrémistes de tout poil qui s’évertuent à abuser les âmes candides, notamment parce que ces déviants prêtent à la plupart de leurs réflexions sur la religion le tour fallacieux de fatwas, alertés que celles-ci relèvent de la chose sacrée dans l’entendement commun ;
  7. Mise en place d’un cadre institutionnel de communication entre les oulémas et les mouftis pour accompagner les nouveaux défis liés à l’évolution de la vie sociale et civilisationnelle ;
  8. Distinguer entre la fatwa, institutionalisé par un cadre collégial chargé de statuer sur les questions de la vie courante, et ce que font les oulémas en tant qu’individus apportant des conseils et expliquant les prescriptions formelles. Il convient de procéder ainsi dans chacun des pays africains, c’est-à-dire, attribuer l’exercice de la Fatwa à une institution collégiale composée d’oulémas dignes de foi, modérés et attachés aux principes intangibles et à la doctrine de leur pays ;
  9. Mettre les réalités existantes en adéquation avec la norme religieuse, conformément au concept convenu d’appeler « les pratiques en vigueur », mis en avant par les oulémas du Royaume chérifien du Maroc, et qui consiste à tenir compte des meilleurs mœurs culturelles, des coutumes sociales et des intérêts des croyants ici-bas lorsqu’ils sont en adéquation avec les préceptes de la religion ;
  10. Engager des échanges notamment autour de la jurisprudence de la réalité (fiqh al waqi’), consigner les résultats des recherches sur les différents supports électroniques disponibles, en faisant appel à des experts relevant de disciplines autres que les sciences de la Charia ;
  11. Impliquer les Alimates dans tous les volets de cette entreprise visant à encadrer la Fatwa et autres. Car dans notre religion, la femme et l’homme sont égaux pour ce qui a trait aux prescriptions ;
  12. Utiliser les nouvelles technologies de  communication pour continuer les échanges à propos du thème du colloque et pour échanger les expériences des pays africains, tout en respectant le droit de chaque pays à tenir compte des ses spécificités. 

De surcroit, Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains annoncent :

Premièrement, la publication et la traductions des travaux du colloque dans les différentes langues officielles de la Fondation, dans les plus brefs délais et sur divers supports électroniques.

Deuxièmement, la création d’un site web intitulé « Conseil des Muftis Africains» afin de faciliter les échanges entre les experts du domaines, dans le but d’éclairer et de sensibiliser sur les questions religieuses.

En conclusion de cette déclaration, après avoir consultés les éminents Oulémas et les responsables des sections de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains, la Fondation lance un appel fraternel et miséricordieux à tous les intervenants extérieurs à l’Afrique dans les affaires religieuses de ce continent, les exhortant à cesser d’influencer la croyance choisie par les Africains par leur nature innée, car ils sont les plus déterminés à s’attacher à l’unicité de Dieu sur la base des efforts des grands Ouléma de la Sunna, ainsi qu’à cesser d’influencer les doctrines sunnites qui ont constitué, à travers les siècles, les fondements de la pratique religieuse chez les peuples africains. En agissant de la sorte, ces intervenants se sauveront eux-mêmes et protégeront les fidèles des conflits que Dieu Tout-Puissant a commandé aux croyants sincères d’éviter. Nous constatons, à notre époque, les conséquences de cette influence sur les musulmans qui ont le plus besoin de paix, de certitude et de présenter l’islam de la manière qui convient face au monde. Cet appel fraternel est dû au fait que la Fatwa sur les prescriptions sunnites chez les Africains a souffert des ingérences qui ont poussé certains des enfants de ces pays vers l’extrémisme, le terrorisme et le meurtre des innocents.

De même, la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains exprime ses sincères remerciements et sa profonde gratitude aux éminents oulémas, muftis et invités venant de différents continents, en particulier :

  • Les représentants des pays européens, en particulier les autorités religieuses et académiques islamiques ayant exprimé leur volonté de coopérer, de coordonner et d’échanger des expériences. À cet égard, la Fondation salue la présence des membres du Conseil des Ouléma Marocains en Europe et des représentants des institutions religieuses marocaines dans cette région.
  • Nous tenons également à remercier les éminents Oulémas et muftis venant des pays arabes, africains et asiatiques, qui ont participé à ce grand colloque scientifique et l’ont enrichi de leurs recherches précieuses et de leurs observations judicieuses.

Nous ne saurons conclure ce communiqué sans exprimer la supplication des éminents Oulémas et Alimates qui ont participé à cette conférence, implorant le Tout-Puissant d’accorder Sa bienveillance à notre seigneur, Amir Al-Mouminine, le protecteur de la nation et de la religion, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu le protège, Président de la Fondation qui veille à la protection de la religion et l’unification des efforts des Ouléma musulmans et qui veille à la préservation de la sécurité et la paix dans les pays islamiques à travers le monde. Louange à Allah, par qui toutes les bonnes choses sont accomplies.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments